CRÉDIT IMMOBILIER : RENÉGOCIER POUR FAIRE BAISSER SON TAUX D’INTÉRÊT

Aujourd’hui les taux bas permettent de bénéficier de conditions de financement favorables pour acquérir un bien immobilier. Une tendance qui profite à un grand nombre de ménages qui souhaitent accéder à la propriété ou se constituer un patrimoine. Mais les propriétaires ayant déjà contracté un crédit il y a quelques mois peuvent tenter de le renégocier pour réduire, eux aussi leur taux, et faire des économies.

De nombreux crédits immobiliers à 1 % sur 15 et 20 ans

 

On ne cesse de le répéter, les taux sont au plus bas. Et pourtant, en juillet, ils continuent de baisser et s’affichent en moyenne à 1,2 % sur l’ensemble des durées. Des durées qui quant à elles s’allongent au fil des mois et atteignent désormais 19 ans en moyenne.

Le plus couramment, les emprunteurs n’hésitent pas à s’endetter sur 20 ans, durée qui permet aux meilleurs profils de profiter d’un taux à 1,14 % voire même à 1 % et encore moins pour 25 % d’entre eux. Quant aux acquéreurs qui contractent un crédit immobilier sur 15 ans, ils sont près de la moitié à pouvoir espérer décrocher un taux inférieur à 1 %.

Avec les taux bas, renégocier son crédit contracté il y a deux ans est intéressant

Pour les propriétaires accédants ayant signé une offre de prêt il y a plusieurs années, cette tendance de taux bas incite à la renégociation. Les taux moyens actuels sont en effet cinq fois plus faibles que ceux observés au début des années 2000, et même douze fois plus bas que dans les années 80.

Renégocier son crédit peut permettre aux emprunteurs dont la situation professionnelle et personnelle n’a pas évolué défavorablement ou au contraire, qui s’est améliorée, de réduire le taux du crédit et/ou sa durée pour gagner plusieurs milliers d’euros. Une discussion avec son banquier peut ainsi permettre de passer sous la barre symbolique des 1 %, et ce, même pour les emprunteurs ayant contracté un prêt immobilier récemment, en 2017 par exemple.

Un crédit immobilier de 200 000 euros sur 20 ans contracté en août 2017 au taux de 1,70 % coûtait 36 063 € aux emprunteurs pour des mensualités de 984 €.

  • En renégociant la durée à 17 ans et 3 mois en août 2019, le coût passe à 20 363 €
  • En réduisant les mensualités à 945 €, le coût passe à 27 654 €

Le rachat de crédit n’est pas toujours avantageux

Pour renégocier leur crédit, les ménages peuvent s’adresser en premier lieu à leur banquier. Mais il peut également être très intéressant de faire appel à une banque concurrente qui procédera à un rachat de crédit.

Attention toutefois, pour être pertinent, le rachat de crédit doit concerner un capital restant à rembourser de 75 000 euros au moins, il doit intervenir durant le premier tiers de la vie du crédit, période durant laquelle le plus gros des intérêts est remboursé, il doit permettre d’atteindre un taux inférieur d’au moins 0,7 % en comparaison avec l’ancien crédit.