VISITER LE BIEN DE FOND EN COMBLES

Votre budget est établi ? Il vous reste maintenant à affiner votre choix : ancien ou neuf, avec ou sans travaux, centre-ville ou quartier résidentiel… Ensuite seulement vous pourrez entamer la phase de prospection.

Commencez par faire un tour sur les portails immobiliers afin de jauger le marché. Déposez des alertes sur les sites internet pour être averti rapidement lorsqu’un bien répondant à votre cahier des charges  est mis en vente. Si vous recherchez dans un périmètre très précis (près d’un collège, lycée…) ou un logement atypique (atelier d’artiste, loft…) adressez-vous, en plus, à un professionnel spécialisé dans le secteur ou le type de bien convoité.

Inspectez plusieurs fois les lieux :

Même si vous avez un ” coup de coeur”, visitez le logement plusieurs fois, à différents moments de la journée et de la semaine. Cela vous permettra de détecter d’éventuelles nuisances. Un environnement très calme le week-end peut, par exemple, se révéler bruyant en semaine. En cas de doute, interrogez les voisins. Vérifiez, en fonction de vos critères, la proximité des transports, des commerces ou encore des écoles. Ne vous contentez pas des indications figurant sur l’annonce, chronométrez vous-même le trajet. Inspectez soigneusement l’intérieur du logement. En maison, ne bâclez pas la visite des dépendances : garage, atelier, remise… En copropriété, ne négligez pas les parties communes, comme la chaufferie ou l’escalier de service : leur état est un indicateur de l’entretien de l’immeuble. Pour mener à bien cette mission, munissez-vous d’un appareil photo, d’un bloc-note, d’un mètre et d’une lampe torche !

Ne soyez pas influencé par la décoration : 

Projetez-vous et jaugez le potentiel du bien sans vous laisser troubler par des éléments parasites, comme la décoration. Même si la tâche n’est pas toujours aisée face à un intérieur passablement encombré. Mais l’inverse est aussi vrai : une déco soignée et tendance ne doit pas occulter vos priorités immobilières !

Les travaux ne vous effraient pas et vous envisagez d’acheter un bien à rénover ? Ne sous-estimez pas le budget que vous allez y consacrer. Cela vous permettra de respecter l’équilibre financier de votre opération et de vérifier que vous ne surpayez pas votre achat. On considère, en général, qu’un rafraîchissement ( remplacement des revêtements muraux et de sol) coûte entre 500 et 800 €/m² et une rénovation complète, incluant la plomberie et l’électricité, de 1000 à 1200 €/m². Sans compter les possibles mauvaises surprises, comme une chaudière défaillante ou une toiture en piteux état. Pour éviter ces écueils, lorsqu’un bien vous intéresse vraiment, faites appel à un professionnel, tel qu’un maître d’oeuvre ou un architecte, pour l’examiner.

Posez les bonnes questions :  

Même si les annonces immobilières mentionnent certaines informations essentielles (performances énergétique, montant des charges de copropriété, etc.), elles restent lacunaires. Renseignez-vous sur le montant des impôts locaux, sur les frais de chauffage et sur l’ancienneté de la chaudière. En maison, si d’importants travaux ont été réalisés, réclamez l’attestation de dommages ouvrage du vendeur. En copropriété, prenez contact avec le président du conseil syndical pour vous renseigner sur les futurs travaux et sur les éventuels contentieux (charges impayées, litiges avec un fournisseur…). Si, ensuite, vous signez un compromis ou une promesse de vente, les informations recueillies lors des visites seront complétées par des documents annexés à l’avant-contrat (diagnostics immobiliers , 3 derniers procès-verbaux d’AG…). Vous disposez de 10 jours pour les étudier dans le détail et au calme.