Saphir financements

SUCCESSION : LES FRAIS BANCAIRES POURSUIVENT LEUR FLAMBÉE

Les frais bancaires facturés lors des successions s’élèvent en moyenne à 215 euros en 2018, soit 27,6% de plus qu’en 2012.

Un vrai coup de bambou ! D’après une enquête du comparateur Meilleurebanque.com, les frais ponctionnés par les banques en cas de succession ont évolué de 3,88% en un an. Bien plus vite que l’inflation (2,2%). Ces frais, facturés chaque année à des milliers de familles, n’ont rien d’anodin. Lorsqu’une personne meurt, son compte courant ou épargne doit être fermé par l’établissement et ses avoirs transférés vers un héritier ou un notaire. Sauf qu’au passage, la banque décide de prélever des frais selon le taux qu’elle souhaite. Ils représentent en moyenne 215 euros pour une succession de 15.000 euros (hors assurance vie) réglée en moins de 6 mois selon l’étude du comparateur Meilleurebanque analysant les pratiques de 115 banques régionales et nationales.

D’après Maxime Chipoy, responsable de Meilleurebanque, ces tarifs ont en moyenne explosé de 27,6% depuis 2012. Certaines banques n’ont pas hésité à en faire un véritable business et faire bondir le montant des prélèvements : + 275% en 6 ans à la Macif, 198% à Allianz , 167% à la Caisse d’épargne Côte d’Azur et 119 % à LCL et son agence en ligne. A noter que pour une même prestation, le coût varie selon l’établissement entre 75 et 450 euros. Soit une échelle de 1 à 6.

Même les banques en ligne sont coûteuses

En tête des banques nationales les plus chères on retrouve deux assureurs ; Axa Banque et Allianz (450 euros en 2018 en moyenne). Derrière suivent le Crédit coopératif (310 euros) et la banque Postale (240 euros), deux établissements supposés être plus cléments. Encore plus étonnant : les banques en ligne comme Boursorama, Fortuneo et ING Direct imposent des forfaits couteux à 300 euros par an, à l’exception notable de BforBank (150 euros). Quant aux banques régionales, le Crédit Mutuel du Sud-Ouest ponctionne 410 euros de frais, soit un peu moins que le Crédit agricole de Corse tandis (360,45 euros).

Quid des bons élèves ? Pamis les établissements les moins chers, on trouve des caisses régionales du Crédit Agricole : le Crédit Agricole du Nord Est est la plus favorable (75 euros), suivi de ses consœurs du Val de France (90 euros) et de la Touraine-Poitou (95,29 euros).

Du côté des banques, LCL (+119% depuis 2012) justifie auprès du Parisien sa hausse par la qualité de son service, ses conseillers experts en tête. Tout comme Axa Banque, qui estime que ses conseillers exécutent de “nombreuses manipulations manuelles importantes”. Un argument balayé par Maxime Chipoy dans un communiqué : “Rappelons que l’unique différence de travail entre une succession réalisée en interne et une succession externe est le fait, pour la banque, d’effectuer un virement sortant. Une opération qu’elle facture 3 à 5 euros pour un client vivant…et donc, parfois, 150 fois plus cher quand le client est décédé ! Sur un service aussi peu concurrentiel que les frais de tenue de compte, et face à de telles pratiques, on peut légitimement se poser la question d’un encadrement de ces tarifs”.