LE PRINTEMPS 2019 SERA-T-IL CELUI DE TOUS LES RECORDS POUR LES TAUX IMMOBILIERS ?

Depuis la dernière réunion du comité de politique monétaire de la banque centrale américaine confirmant une pause prolongée des taux directeurs, les taux d’intérêt ont fortement baissé sur les marchés obligataires. La France n’échappe pas à la règle avec un taux à 10 ans (OAT) retombé sous les 0,30% en cette fin de semaine. Il faut remonter à l’automne 2016 pour retrouver trace de taux aussi bas sur les OAT 10 ans.

Temps fort de l’année immobilière

Concrètement, cela ouvre une nouvelle période de taux de refinancement très bas pour les banques qui peuvent donc se permettre d’accorder des prêts immobiliers à taux plancher. Et même si les taux des emprunts sont déjà aujourd’hui au plus bas historique avec la nouvelle baisse intervenue en mars, ils peuvent peut-être descendre encore un peu plus bas, le printemps, période la plus dense pour les achats immobiliers, étant traditionnellement celle où les banques rivalisent de promotions pour attirer les emprunteurs.

La baisse jusqu’où ?

Nous prévoyons d’ici le mois de juin des taux d’emprunts à peine supérieurs au demi-point sur 15 ans et de 0,80% sur 20 ans. Du jamais vu, tant pour le territoire français, que pour nos pays voisins. Avec des taux aussi bas, on peut s’attendre à un regain de l’attractivité pour l’investissement dans l’immobilier français.

Nouvelles opportunités pour renégocier son prêt

Jamais les taux de crédit immobilier n’ont été aussi bas : sur 20 ans, partout en France, il est possible d’emprunter à 1% hors négociation. Un taux inédit de 0,8% sur 20 ans correspondrait donc à 20 points de base de baisse supplémentaire. A ce niveau, cela multiplierait aussi les opportunités de renégocier son prêt pour tous ceux qui ont emprunté avant le début de l’année 2016. Globalement, un différentiel de taux de 0,8% peut déjà permettre de belles économies en fonction du montant restant à rembourser.