LE POUVOIR D’ACHAT S’ÉRODE AUSSI DANS LE NEUF

Les taux d’intérêt d’emprunt ont beau être au plus bas (jusqu’à 1% sur 20 ans pour les meilleurs profils), ils ne permettent plus de maintenir le pouvoir d’achat immobilier dans de nombreuses agglomérations où les prix augmentent régulièrement. C’est vrai dans l’ancien mais aussi dans le neuf comme le montre la dernière étude qui référence les programmes de résidences neuves.

3 pièces neuf

Sur les 10 grandes villes étudiées pour l’achat d’un appartement de 3 pièces neuf, il n’y a que Lyon et Montpellier où les acquéreurs ont légèrement gagné en pouvoir d’achat sur les 6 derniers mois. Dans les autres villes, la hausse des prix dépasse l’amélioration des conditions d’emprunt, en particulier à Paris et Marseille. Sur 1 an, la situation s’est quand même améliorée dans 4 villes, en particulier à Strasbourg et Lille où les mensualités de remboursement ont reculé de plus de 3%.

PTZ

Par ailleurs 75% des primo-accédants devenant propriétaires d’un logement collectif neuf ont bénéficié d’un PTZ en ce début d’année, avec un montant moyen de 72.901 €. Cette enveloppe à taux zéro a permis en moyenne de financer plus de 30% du prix d’achat.

Lille et Toulouse, villes les plus abordables

Quant aux grandes agglomérations les plus abordables pour l’achat d’un 3 pièces neuf, il faut s’orienter vers Lille ou Toulouse avec des mensualités de remboursement à peine supérieures à 1.000 € (sur la base d’un excellent taux de 1% sur 20 ans). De quoi notamment séduire les investisseurs au moment d’opter pour une des grandes métropoles.