EVALUER SA CAPACITÉ D’EMPRUNT

Avant de vous lancer dans la recherche du bien idéal, faites le point sur le budget que vous pouvez consacrer à cette opération en évaluant précisément votre apport personnel et le montant de votre crédit.

Faites vos comptes :

Pour apprécier vos capacités mensuelles, commencez par additionner toutes vos ressources stables (les salaires, 13 ème mois, primes récurrentes) déduisez ensuite l’ensemble de vos charges, sans oublier vos éventuels crédits à la consommation. Le solde, additionné à votre loyer actuel si vous êtes locataire, vous indique la somme disponible pour les nouvelles charges liées à votre opération immobilière : remboursement de crédit, charges de copropriété, impôts locaux etc. Evaluez votre apport personnel, outre vos économies vous pouvez compter sur votre épargne salariale, qui peut être débloquée pour l’achat de la résidence principale.

Attention, contrairement à une idée reçue, les prêts aidés (le PTZ par exemple) ne sont pas toujours considérés comme apport personnel, cela dépend de la politique de la banque. Idéalement votre apport personnel doit représenter au moins les frais d’achat (les frais de notaire).

Dénicher toutes les aides possibles :

Faites ensuite le tour des aides auxquelles vous pouvez prétendre si vous êtes primo-accédent : PTZ, Prêt à l’Accession Sociale ou encore les aides collectivités locales.

Lancer ces démarches le plus tôt possible car vous pourrez ainsi appréhender votre budget mais aussi orienter vos recherches.

Calculez votre capacité d’emprunt :

Une fois tous ces éléments connus, vous pourrez définir vos besoins de financement. Le courtier peut vous aider à évaluer votre capacité d’emprunt. Ensuite à vous de trouver le bon équilibre entre le montant du prêt et le niveau de la mensualité que vous êtes en mesure d’assumer. Aujourd’hui, les candidats à l’achat préfèrent, généralement, ne pas se trouver au maximum de leur capacité de remboursement. C’est en jouant sur la durée du prêt que vous pouvez trouver le bon équilibre : avec un budget limité, il vaut parfois mieux allonger la durée du crédit pour réduire la mensualité.

Gardez en tête qu’avec les taux d’intérêt bas, comme c’est actuellement le cas, il est préférable d’emprunter un maximum et de conserver un peu d’épargne. Ce qui vous permettra de faire face à d’éventuels “coups durs” comme des travaux imprévus.