Crédit immobilier : les taux remontent légèrement même pour les meilleurs profils

Fin 2019, les courtiers observaient déjà quelques taux à la hausse. Une remontée fréquente en fin d’année, alors que les banques ont rempli leurs objectifs commerciaux annuels. Mais depuis début janvier 2020, c’est un autre virage que semble prendre le crédit immobilier. Après les recommandations de l’HCSF, les taux inférieurs à 1 % sont de plus en plus rares, le marché du crédit immobilier conserve cependant son dynamisme.

Des taux en hausse jusqu’à 0,20 % en janvier 2020

La hausse des taux amorcée à la fin de l’année 2019 se poursuit en ce début d’année. Malgré tout, les conditions de financement demeurent très favorables. Selon les établissements, la moyenne des taux constatée selon les durées sont de l’ordre de 0,92 % à 1,10 % sur 15 ans, 1,10 % à 1,30 % sur 20 ans et 1,39 % à 1,50 % sur 25 ans.
0,20 %
Depuis début janvier 2020, la hausse moyenne des taux constatée est de l’ordre de 0,10 %. Certaines banques vont toutefois jusqu’à 0,20 %.

Les établissements financiers portent également un regard différent sur la hausse des taux des crédits immobiliers depuis début janvier. Pour certains, il s’agit davantage d’une tendance à la stabilité avec quelques hausses mineures.

Terminées les grosses décotes pour les meilleurs profils d’emprunteurs ?

Un constat semble toutefois faire l’unanimité, les meilleurs profils d’emprunteurs sont eux aussi concernés par les taux à la hausse. Entre décembre 2019 et janvier 2020, les taux des crédits proposés aux ménages présentant un excellent dossier ont par exemple augmenté de quinze points sur 15 et 20 ans.
L’année dernière, les banques se sont montrées particulièrement accommodantes, n’hésitant pas à rogner sur leurs marges pour satisfaire les meilleurs profils d’emprunteurs. Pour cette raison, le crédit immobilier est devenu un produit d’appel dans un contexte de forte concurrence. Mais la période des décotes importantes semble révolue.
Malgré la hausse des prix, les Français sont nombreux à accéder à la propriété
La plupart des spécialistes n’y voient toutefois pas une tendance nette à la hausse pour les mois à venir. Le crédit immobilier reste pour l’heure toujours très dynamique et permet à l’ensemble des ménages de devenir propriétaires de leur résidence principale ou d’investir dans l’immobilier locatif.
Traditionnellement, les banques dévoilent une politique commerciale plus accrocheuse à compter du second trimestre. Une tendance qui aura lieu qui plus est si l’activité du crédit immobilier montre des signes de ralentissement.

D’autres paramètres conjoncturels devraient maintenir les taux stables. La politique de la BCE (banque centrale européenne) devrait demeurer accommodante, favorisant l’emprunt des banques françaises à des taux avantageux. En outre, les objectifs des banques en termes de production de crédit immobilier restent élevés ce qui les obligent à être toujours plus compétitives. Le marché de l’immobilier est quant à lui toujours en tension, les ménages français étant nombreux à vouloir devenir propriétaires de leur logement, ce malgré la hausse continue des prix.