Les conséquences de la hausse des taux de crédit immobilier sur les prix de l’immobilier ? Et l’inflation ?

Depuis quelques années, nous sommes une grande majorité à craindre la hausse des taux de crédit immobilier et l’inévitable baisse des prix de l’immobilier qui en découlerait !

Dans une première lecture, probablement hâtive, la baisse des prix de l’immobilier paraît comme inévitable en cas de hausse des taux de crédit immobilier. Essayons alors de chiffrer avec précision cette baisse des prix de l’immobilier qui pourrait découler de la hausse des taux de crédit immobilier. Je viens de finaliser un simulateur qui vous permettra de manipuler les chiffres selon diverses hypothèses.

Le raisonnement est simpliste, tellement simpliste qu’il est probablement faux. Le marché immobilier est un marché, comme tous les autres, dans lequel le prix est le résultat de la confrontation de l’offre et de la demande :

  • L’offre de biens immobiliers est relativement statique. Il s’agit de la quantité et la qualité de biens disponibles à l’achat. A ce titre, l’effet qualité par l’accélération de l’obsolescence immobilière à tendance à réduire l’offre disponible. Les biens immobiliers ne disparaissent pas du marché… mais en sont parfois exclus du fait de leur inadéquation par rapport à la demande. Il peut s’agir d’une question d’emplacement lié à des dynamiques territoriales et mouvements de population, mais aussi des questions d’usage ou d’obsolescence énergétique et de norme de confort.

 

  • La demande de biens immobiliers est dynamique. Il s’agit de la quantité d’acheteurs potentiels mais surtout de leur capacité financière. Tout le monde souhaite être propriétaire de son logement. La demande est donc potentiellement très importante, seul le vieillissement de la population est alors un frein… puisque la population vieillissante est une population davantage « vendeuse » qu’ « acheteuse » de biens immobiliers. La capacité financière de la demande est le facteur principale du marché immobilier ! Quels sont les moyens financiers des candidats à l’achat immobilier ? Ces moyens financiers dépendront directement du niveau de croissance économique du pays via le taux de chômage par exemple… mais surtout des taux des crédits immobiliers. Plus les taux immobiliers sont faibles … plus la capacité d’emprunt des investisseurs sera élevée. Ainsi, une hausse des taux de crédit immobilier réduit la capacité d’emprunt des candidats investisseurs et devrait donc faire baisser les prix de l’immobilier. CQFD.